Cure de raisin

Raisins

Le raisin est le fruit de l’automne par excellence. Il possède de nombreuses propriétés bénéfiques sur les articulations, la circulation sanguine. Il permet un meilleur apport de nutriments et favorise ainsi une bonne nutrition tissulaire, sur les graisses et leur mobilisation, sur le drainage et parfois la dilution des calculs. Pris en cure, en suivant scrupuleusement le protocole, vous pourrez faire un grand nettoyage avant d’affronter l’hiver.

Bienfaits attendus de la cure

Cette cure vous permettra de faire le plein de vitamines A, B, C, E mais aussi de minéraux à doses d’oligoéléments, calcium, magnésium, manganèse, soufre …

Cette cure n’a pas pour but de faire maigrir. Il est certes possible que les sujets en surpoids perdent 2 à 5 kg mais les personnes sans problème de surcharge physiologique peuvent ne pas perdre 1 g.

Les vertus du raisin

Le raisin est un excellent antidouleur, que ce soit au niveau des muscles, des tendons, des articulations ou des nerfs, mais il a également un fort pouvoir anti-inflammatoire. Par ailleurs, il favorise une bonne circulation. En effet, il lutte contre la tendance à faire des phlébites, malgré son apport en vitamine K (vitamine qui favorise la coagulation du sang). D’ailleurs cette dernière permet une bonne minéralisation par le biais de l’ostéocalcine qu’elle stimule. Comme toutes les plantes et beaucoup de fruits, le raisin a de multiples vertus à condition de le consommer en entier, et non en fonction d’un de ses seuls constituants qu’un chimiste pourrait isoler et vendre séparément.

Croquez donc les pépins pour bénéficier de leurs propriétés qui stimulent la circulation veineuse et le drainage du petit bassin, mais aussi qui permettent un meilleur drainage du foie et de la vésicule biliaire. Ces dernières actions apportent un effet contre les graisses et en particulier un bon équilibre du cholestérol. Les pépins ont aussi un effet diurétique, ce qui aide à désinfiltrer les tissus gorgés d’eau, comme la cellulite.

Un fruit sucré

La richesse en sucre du raisin est un avantage pour la cure. En effet, le sucre est une source d’énergie rapide, et durant toute la « période raisin » de la cure se sera pratiquement la seule source d’énergie de l’organisme. Il est donc important d’en manger toutes les heures ou heure et demi de façon à éviter une hypoglycémie. Lorsqu’il n’est pas associé à d’autres aliments, le sucre du raisin  ne pose pas de problème d’excès de nutrition cellulaire, car l’organisme le règle bien. Au point que même un diabétique sans insuline peut faire cette cure. Toutefois, pour ce dernier, un suivi médical strict est nécessaire pendant toute la durée de la cure. Nous avons parfois la surprise de voir le patient diabétique en hypoglycémie, ce qui semble paradoxal mais peut inciter à réduire son traitement le temps de la cure.

Avec une source d’énergie facilement utilisable, l’organisme met les différents organes de la digestion au repos, et mobilise les stocks qui n’ont pas été sollicités depuis longtemps. Ne soyez donc pas étonnés si en plein milieu de la cure vous avez la langue aussi chargée que si vous aviez fait la fête la veille. C’est le signe que vous êtes en train de vous débarrasser de vos vieux déchets. Vous pouvez aussi avoir des maux de tête vers le 5ème ou 6ème jour , tenez bon car c’est la preuve qu’il était vraiment de vous nettoyer de l’intérieur.

Pour toutes ces raisons, la cure de raisin est pour moi la cure maîtresse. Et s’il n’y en a qu’une seule à faire, c’est elle. Comme toute entrée en cure il ne sert à rien de la faire si vous n’êtes pas motivé. A la fin de celle-ci, certains patients arrêtent spontanément de fumer, d’autres voient leurs douleurs tendineuses disparaîtrent mais surtout avec un minimum de discipline, votre rythme alimentaire peut se modifier, et il sera plus facile alors de maîtriser votre poids quelque soit la perte ou non obtenue à la fin de la cure.

Enfin, si vous êtes constipés pendant la « période raisin » peut être ne buvez vous pas assez d’eau. Est-ce l’effet indésirable du compactage des peaux de raisin chez les personnes ayant un mégadolichocôlon ou simplement un intestin « paresseux » ? Dans ce cas, recrachez une bonne partie des peaux.

Déroulement de la cure

Prévoyez 3 semaines dans votre planning, dans une période débutant fin août et se terminant au plus tard à la toussaint.

1er jour : céréales de toutes sortes (riz, blé, avoine, épeautre, etc.) et sous toutes leurs formes  (pâtes, semoule, farine, bouillie etc.)

2ème jour : légumes crus ou cuits à l’eau. Utilisez les épices que vous souhaitez mais aussi du sel. C’est la journée idéale pour une bonne ratatouille.

3ème jour : fruits crus ou cuits à votre guise. En théorie, l’avocat et la tomate sont aussi des fruits. En pratique, la tomate peut être consommée comme un légume.

10 jours suivants : raisin uniquement, noir ou blanc mais surtout de qualité biologique. Faites 3 repas importants de raisin par jour, entre coupés de collation de raisin, de façon à voir un apport de raisin toutes les heures ou heure et demi en dépannage, et pour les collations, vous pouvez utiliser ponctuellement des raisins secs ou du jus de raisin.

Buvez de l’eau ou du jus de raisin. Pendant cette cure, on ne ressent pas la soif. Si vous ne buvez pas suffisamment cela entraîne un effet de retard sur le drainage. Alors, n’hésitez pas à boire au moins 1 litre par jour de liquide.

La sortie du raisin se fera avec une journée fruit, suivie d’une journée légumes, puis d’une journée céréales. Certains s’arrêteront là. Par expérience et pour bénéficier du maximum des effets de la cure sur le long terme, il faudra faire l’effort de poursuivre avec :

1 journée fruits et légumes

1 journée fruits et céréales

1 journée légumes et céréales

Enfin pour la dernière journée, fruits, légumes et céréales.

Maintenant que vous savez tout, il vous reste à agir. Ce n’est pas facile alors courage ! Cette cure peut être faite une seule fois, l’idéal est de la faire au moins 3 ans de suite, puis chaque année où vous le jugerez utile.

Tiré du livre « Se soigner toute l’année au Naturel du Docteur Jean-Christophe Charrié et Marie-Laure de Clermont Tonnerre.